ArcheoRoma / Sites / Place Navona

Place Navona

Place Navona

Place Navona, l'une des places les plus belles et les plus célèbres de Rome et du monde, est un splendide chef-d'œuvre baroque avec des œuvres de Bernini et Borromini. Il a été construit sur le périmètre de l'ancien stade de Domitien.

  • Lieu :
    Quartier Parione

  • Construit par :
    Tito Flavio Vespasiano en 85 après JC., Architecte Gian Lorenzo Bernini

  • Ce qu'il faut voir :
    Fontaine des Quatre Fleuves, Fontaine de Neptune, Église de Sant'Agnese in Agone, Musée de Rome

  • Ouverture :
    La place est ouverte h24

  • Prix :
    Non nécessaire

  • Transport :
    Bus ou taxi

Place Navona: histoire, fontaines, événements
La Fontaine de Neptune au premier plan et la Fontaine des quatre rivières.

Place Navona a été construite sur le site de l’ancien stade de Domitien , voulu par l’empereur lui-même en 86 après JC Après la chute de l’Empire romain, la place a repris vie dans la seconde moitié du XVe siècle comme l’un des principaux espaces ouverts -marchés aériens de la ville ; les restes du stade battu ont été pavés pour créer la Place Navona.

Place Navone : histoire

La place Navone doit son nom aux jeux agonaux (in agonis), compétitions de gymnastique qui se déroulaient dans la Rome antique. Au fil du temps, on pense que le nom « in agone » est devenu « Navone » et, en raison de sa ressemblance avec le profil creux d’un navire, la place a finalement pris le nom de « Navona ».

Stade de Domitien

Le stade Domitien, connu sous le nom de « Circo Agonalis », a été construit par l’empereur lui-même pour participer aux compétitions d’athlétisme les plus importantes à l’imitation des Jeux olympiques grecs. Le plan original était une grande arène rectangulaire allongée d’environ 265 × 106 mètres, avec une extrémité en hémicycle et l’autre droite et légèrement oblique.

La structure, construite en blocs de travertin et de briques recouverts de stuc moulé et coloré, est le seul exemple de stade en maçonnerie connu à ce jour à Rome. Le stade est resté en activité jusqu’au 5ème siècle.

Le stade a été détruit par l’incendie qui s’est produit à l’époque de l’empereur romain Marco Opellius Macrino . Des travaux de restauration ont été effectués en 217 et 228 après JC, à l’époque d’Alexandre Sévère. Le développement des agonas (compétitions de gymnastique) dans le stade a duré tout le IVe siècle, lorsqu’il apparaît qu’il était parfaitement conservé et fonctionnel.

Le délabrement et les fouilles

A partir du Ve siècle commença la décadence de l’ouvrage et par la suite le stade fut utilisé, comme les autres monuments romains, comme carrière de matériaux ; les structures élevées ont été absorbées par les fondations des palais et des églises.

Plusieurs fouilles ont été effectuées sous le niveau de la rue (en 1868, 1869, 1933-34, en 1936-38 et en 1949-50) mettant au jour des découvertes archéologiques aujourd’hui conservées en divers points sous la Place Navona.

Il s’agit notamment de nombreux fragments de sculptures et d’un buste en marbre du Pentélique, une copie du 4ème siècle avant JC du sculpteur Praxiteles Apollo Lykeios . D’autres vestiges du stade ont été identifiés dans de nombreuses zones souterraines de la Place Navona à côté des célèbres reliques sous l’église de Sant’Agnese.

D’autres découvertes archéologiques ont été trouvées dans de nombreuses zones souterraines de la région et sont maintenant visibles sous la place de Tor Sanguigna. Par leur état d’entretien exceptionnel ces ruines expriment plus que d’autres la gloire et l’érudition de la Rome des Césars.

La place à l’époque baroque : Gian Lorenzo Bernini

Le grand renouveau de la réorganisation urbaine s’est développé dès le début du XVIIe siècle par la volonté du pape Innocent X, de la noble famille Pamphili , qui a transformé la place en un joyau de l’architecture baroque. Il a commandé à Gian Lorenzo Bernini une création sculpturale telle que la célèbre Fontaine des Quatre Fleuves (1651), l’une des fontaines les plus passionnantes jamais créées, avec l’obélisque de 16 mètres de haut au-dessus.

Le mandat pour le projet de l’église de Sant’Agnese in Agone a été confié par le pape à l’architecte Francesco Borromini (en collaboration avec Girolamo et Carlo Rainaldi) et finalement le pontife a organisé lea construction du Palais de sa famille Pamphili (également de Rinaldi), où se trouve aujourd’hui la prestigieuse galerie conçue par Borromini avec les fresques de Pietro da Cortona.

Pendant les mois d’été, le pape Innocent avait préparé les soi-disant « jeux d’eau » en ordonnant de bloquer les canalisations du système d’égouts afin que l’eau des fontaines déborde de sorte que toute la place soit inondée. Outre les jeux, la vraie raison était de pouvoir se remémorer de célèbres batailles navales (la fameuse Naumachie des Romains).

Au XVIIIe siècle, le pape Pie VI fit construire le Palazzo Braschi (1791-1804, aujourd’hui siège du Musée de Rome) sur un projet de Cosimo Morelli, complété plus tard par Giuseppe Valadier. À travers des peintures, des gravures et d’autres œuvres d’art anciennes, l’histoire de Rome au fil des siècles est revécue au Musée.

La place est aujourd’hui le centre d’une vie intense et fervente avec de nombreux habitants, peintres, artistes de rue et portraitistes. L’un des événements les plus célèbres est le grand marché de Noël qui se termine par la très célèbre fête de Befana avec ses étals.

Comment est la Place Navona aujourd’hui : l’architecture

Place Navona conserve l’ancienne structure de l’ancien stade Domitien avec la variante du deuxième hémicycle réalisée au XVIIIe siècle. Les chefs-d’œuvre de l’architecture baroque ont eu leur splendeur à partir du XVIIe siècle avec des projets de fontaines, de palais, d’églises créés par les grands artistes de l’époque : Gian Lorenzo Bernini et Francesco Borromini.

La fontaine des quatre fleuves

La fontaine des quatre fleuves est la plus grande des trois fontaines de la place Navone. L’œuvre scénographique, au centre de la place, a été construite par Gian Lorenzo Bernini entre 1647 et 1651.

Les géants en marbre blanc, posés sur un socle en travertin (œuvre de Giovan Maria Franchi de 1648), sont des sculptures nues représentant les allégories des grands fleuves des quatre continents connus à cette époque. le Nil (sculpté par Giacomo Antonio Fancelli en 1650), le Gange (œuvre de 1651 par Claude Poussin), le Danube (par Antonio Raggi en 1650) et le Rio de la Plata (par Francesco Baratta, à partir de 1651). Naturellement la Fontaine était censée célébrer la puissance pontificale dans le monde, mise en valeur par les quatre grands fleuves :

  • Le Danube symbolise l’Europe avec une figure enroulée, face à un cheval
  • Le Rio de la Plata est représenté par un personnage qui lève un bras pour symboliser la colonisation du continent américain récemment soumis
  • Le Nil, représenté par une statue couvrant son visage, symbolise ses sources encore inconnues à cette époque. Le lion et la palme sont l’emblème du continent africain.
  • Le Gange sacré est personnifié par un personnage barbu solennel tenant une rame à la main.

Au départ, le pape Innocent X confia le projet à Borromini mais le Bernin, grâce aux faveurs de la puissante belle-mère du pape, Donna Olimpia, (la rivalité entre les deux architectes était célèbre à l’époque) apporta une maquette en argent de la fontaine. Le pontife a été tellement impressionné par la beauté de l’artefact qu’il a abandonné le projet de Borromini, passant la tâche du travail au Bernin.

L’ eau qui coule entre les masses de travertin insuffle un mouvement suggestif car elle jaillit d’une source unique. Composante aussi importante que les sculptures, l’eau des rochers se déverse dans son crescendo impétueux parmi les animaux sauvages, les palmiers, les pivoines, les agaves et les plantes grimpantes, créant un effet extraordinaire. Le prodige sculptural suscite l’admiration et l’émerveillement du spectateur en l’entraînant dans un univers de perfection et de beauté intemporelles.

La fontaine du Maure

La Fontana del Moro, en marbre ancien, est la plus ancienne des trois fontaines et est située à l’extrémité sud de la Place Navona. Un marin colossal se dresse contre un énorme coquillage alors qu’il lutte avec un dauphin. Basée sur un dessin original du Bernin, l’œuvre a été sculptée en 1654 par le maître Ludovico Rossi de Fiesole. Les masques et sculptures des tritons sont des copies des originaux visibles aujourd’hui dans les jardins de la Villa Borghese.

La Fontaine de Neptune

La Fontaine de Neptune est un complexe monumental à l’extrémité nord de la Place Navona. Fabriquée en marbre rose portasanta et conçue en 1574 par Giacomo della Porta avec la Fontana del Moro, elle avait pour objectif d’obtenir une forme similaire aux deux fontaines à tritons et grands masques.

Les travaux commandés par le pape Grégoire XIII n’ont jamais été achevés et pendant environ 300 ans, la fontaine est restée sans sculptures. Ce n’est qu’au XIXe siècle qu’au centre de la fontaine, il était possible d’admirer le dieu de l’eau Neptune (d’Antonio della Bitta), représenté avec son trident combattant une grande pieuvre.
Les autres sculptures, créées par Gregorio Zappalà, illustrent deux hippocampes, des sirènes et des amours jouant avec des dauphins.

L’église et les bâtiments autour de la Place Navona

Depuis les rues anciennes et étroites du centre historique, un espace s’ouvre qui enferme d’un seul coup d’œil la grande et artistique Place Navona. Les constructions ultérieures d’églises, de fontaines, de bâtiments et de palais historiques ont encadré ce lieu, ce qui en fait un joyau architectural unique au monde.

Sant’Agnese in agone

L’église de Sant’Agnese in Agone sur la Place Navona représente le style baroque typique de Francesco Borromini. L’église d’origine a été construite à l’endroit où la jeune Agnès a été martyrisée.

Le pape Innocent X entreprit en 1644 la construction du palais pour sa famille Pamphili sur la place où se trouvait déjà la splendide fontaine du Bernin. Peu de temps après, en 1651, le pape décida d’ériger une nouvelle église sur les vestiges de la petite basilique de Sant’Agnese.

Le premier projet fut proposé par Girolamo Rainaldi et son fils Carlo, mais n’ayant pas reçu le consentement favorable du pape, il passa la tâche à Francesco Borromini en 1653.

Une grande façade théâtrale caractérise cette œuvre qui abrite des chefs-d’œuvre de peintres et de sculpteurs comme Alessandro Algardi et Gian Lorenzo Bernini. À l’intérieur de. richement décorées, on retrouve les chapelles et les autels dédiés aux saints.

Les chapelles

  • Chapelle de Sant’Agnese
  • Chapelle de San Filippo Neri
  • Chapelle de Santa Francesca à Rome
  • Chapelle de San Sebastiano

Les autels

  • Autel dédié à Santa Emerentiana
  • Autel dédié à Santa Cecilia
  • Autel dédié à Sant’Eustachio
  • Autel dédié à Sant’Alessio
  • Maître-autel

Musée de Rome (Palais Braschi)

Le Musée de Rome est installé dans le Palazzo Braschi du XVIIIe siècle, au cœur de la Rome Renaissance et baroque. L’architecture grandiose conçue par Cosimo Morelli abrite la plus importante collection de témoignages relatifs à l’histoire et à la vie artistique de Rome du XVe au début du XXe siècle.

La cour évocatrice, les chambres peintes avec leur décoration originale à la détrempe et les stucs délicats présentent plus de cent mille sculptures, gravures, peintures, dessins, meubles, voitures et berlines, antiquités et fresques.

L’architecte Giuseppe Valadier a collaboré à la création d’un symbole caractéristique du bâtiment : l’escalier monumental avec les statues antiques ornées de reliefs en stuc sophistiqués pour lesquels l’auteur Luigi Acquisti s’est inspiré du mythe d’Achille et de l’Iliade.

Palais de Pamphilj

L’historique Palazzo Pamphilj, commandé par le cardinal Giambattista Pamphilj devenu le pape Innocent X, est aujourd’hui le siège de l’ambassade du Brésil. L’architecte Francesco Borromini en 1647 a été consulté pour le projet mais ses propositions pour le bâtiment n’ont pas été acceptées.

La tâche a été confiée à l’architecte Girolamo Rainaldi qui a commencé les travaux. Le peintre Pietro da Cortona a été chargé de décorer la voûte de la Galerie. La séquence de fresques antiques décrit des scènes de la vie du légendaire fondateur de Rome, Enée.

Événements sur la place Navone

Noël

Le marché le plus pittoresque de Rome est le marché de Noël historique et traditionnel où sont vendus les arbres classiques, les crèches et les figurines typiques qui les peuplent. La visite des stands dans cette ambiance animée et festive fait revivre l’esprit de Noël de la Ville Eternelle illuminée par les festons lumineux. Il y a des gadgets faits à la main, des petites idées originales pour les cadeaux de Noël, des décorations d’arbre et toutes sortes de friandises pour petits et grands.

Marchés et étals

De jour comme de nuit, la Place Navona est un grand carrousel de marchés de toutes sortes avec de curieux cadeaux pour enfants et adultes, y compris les nouvelles décorations pour le sapin de Noël. Un va-et-vient bruyant d’un étal à l’autre avec l’attrait des jouets et de l’artisanat. Et puis les portraitistes, les marchands d’art et les dessins de la Rome antique ; de nombreux restaurants entourent la place pour le plus grand plaisir des touristes avec des spécialités gastronomiques locales.

Vieille sorcière

La fête de la Befana arrive le 6 janvier à la fin des vacances de Noël et la tradition veut qu’elle arrive ici sur la Place Navona. C’est la journée dédiée aux enfants. La légende raconte que le jour de la veille, la Befana, la bonne sorcière chevauchant son balai, va apporter des cadeaux aux enfants en remplissant les bas abondants de cadeaux s’ils ont été bons, ou de charbon s’ils ont été mauvais. Souvent, le programme comprend également des spectacles de marionnettes, des clowns, de la musique et de la danse.

Comment aller là

Les liaisons avec la Place Navona sont :

  • Depuis l’aéroport Leonardo Vinci ou Ciampino, le Leonardo Express, un service de train local, relie l’aéroport Leonardo Vinci à la ville. Départs toutes les 30 minutes de / vers la gare Termini, durée du trajet 31 minutes.
  • Une navette relie l’aéroport de Ciampino à la gare centrale Termini.
  • Arrivée en train : depuis la gare Termini, vous pouvez rejoindre la Place Navona en taxi.
  • Transports en commun : les lignes de bus 40 ou 64 s’arrêtent près de Place Navona, Place della Chiesa Nuova : continuez à pied sur 300 mètres et vous arriverez sur la place.
  • En voiture : Depuis le Grande Raccordo Anulare, toutes les sorties indiquent « Roma Centro ». Sur la Place Navona, il n’y a pas de parking, vous pouvez vous garer dans le Lungotevere à proximité (zone bleue payante) ; la place est à quelques minutes à pied. Parking disponible uniquement sur demande au garage de Via Paola 24, paiement direct au garage.

Place Navona: vos avis et vos commentaires

Avez-vous visité ce monument ? Que représente-t-il pour vous ? Quel conseil donneriez-vous à un touriste ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Visites guidées

Toutes les visites guidées