ArcheoRoma / Sites / Thermes de Caracalla

Thermes de Caracalla

Thermes de Caracalla

Les Thermes de Caracalla, anciens thermes antonins, étaient des thermes publics dans la Rome antique. Les ruines existantes, ainsi que les fouilles et restaurations modernes, sont les plus importantes de toutes les structures de bains romains qui subsistent.

  • Lieu :
    Avenue de Thermes de Caracalla

  • Construit par :
    Settimio Severo entre les 211 et il 224 d.C.

  • Ce qu'il faut voir :
    Calidarium, tepidarium, sous-sols, mitreo

  • Ouverture :
    09:00 - 19:00

  • Prix :
    10 €

  • Transport :
    Métro ligne B Circo Massimo

Bains de Caracalla. Les anciennes ruines des grandes arches
Les ruines impressionnantes de l'ancien complexe thermal

Parmi les monuments les plus splendides de la Rome antique se trouve le complexe architectural connu sous le nom de Terme Antoninianae, ou, comme nous les appelons aujourd’hui, les thermes de Caracalla .

Ce sont les plus célèbres de tous les anciens thermes romains, construits entre 211 et 224 après JC par les empereurs Caracalla, Eliogabalo et Alessandro Severus . Les Thermes de Caracalla, nom officiel Marco Aurelio Antonino , d’où Terme Antoninianae, sont le plus grand complexe thermal de la Rome impériale et du monde.

Les salles de bains, qui restèrent en activité pendant plus de trois siècles, étaient d’immenses bâtiments aux très hautes voûtes ornées de fresques qui couvraient les chambres gigantesques. Cette structure géante de onze hectares abritait des établissements balnéaires pouvant accueillir plus de 1 600 personnes à la fois. Au total, les thermes pouvaient accueillir entre 6 000 et 8 000 visiteurs par jour.

Caracalla

L’empereur Caracalla, fils de Septime Sévère , épousa Plautilla , fille du préfet du prétoire Plautianus , qu’il avait lui-même tué sous l’accusation de complot, car il enviait son pouvoir. La dynastie Severus en décomposition cherchait un soutien parmi les classes de la société et les nouveaux thermes ont été construits non loin de la Via Appia afin que tout visiteur à Rome les voie immédiatement.

L’empereur, surnommé Caracalla pour une tunique gauloise qu’il portait, avait également la mauvaise réputation d’avoir tué le frère Geta  , plus populaire.et est également connu pour sa décision d’offrir la citoyenneté à tous les habitants libres de l’Empire romain, principalement pour augmenter les revenus fiscaux.

La salle de bain à l’époque romaine

Comme il y avait peu d’installations sanitaires dans la ville, les plus de cinquante bains publics de la Rome impériale jouaient un rôle fondamental dans la société romaine. Non seulement ils amélioraient la santé et la propreté des citoyens, mais les thermes étaient aussi des lieux que les Romains fréquentaient quotidiennement pour socialiser, se détendre et même discuter.

Le rituel du bain s’est développé pour un parcours bien articulé, commençant par un bain chaud dans le Calidarium, pour continuer  immédiatement après dans le  Tepidarium , puis dans le Frigidarium, pour terminer par une baignade dans la Natatio , une grande piscine extérieure. Le bâtiment central du complexe mesurait 214 mètres sur 114 et se composait de quatre niveaux, dont deux au-dessus du sol et deux en dessous. Difficile de ne pas être frappé encore aujourd’hui par les ruines imposantes qui sont restées hautes de trente mètres.

Centre de santé

Les thermes de Caracalla étaient plus qu’un simple centre balnéaire; ils étaient en fait une ferme de beauté polyvalente moderne et contenaient également des jardins luxuriants, des gymnases, une piste d’athlétisme, des terrains de sport, des salles de massage, des saunas.

On l’appellerait aujourd’hui un centre de bien-être pour sa multifonctionnalité avec des bibliothèques, des restaurants, des galeries d’art, deux salles de lecture, un coiffeur, des parfumeries, des pavillons de musique, un musée et même des bordels.

Partout, les sols étaient recouverts de mosaïques aux couleurs vives, de figures de poissons, d’hippocampes et d’amours. Les mosaïques colorées ont été réalisées avec du granit gris d’Egypte, du marbre jaune de Numidie , du marbre veiné vert de Caristo et du porphyre vert et violet de Sparte . Pour la richesse extérieure avec des statues et des fontaines jaillissantes entourées de belles tuiles, n’importe qui dans l’une de ces salles de bains aurait connu l’immensité de l’Empire.

Marcia de l’eau

L’ aqueduc Aqua Marcia  garantissait un système de distribution d’eau assurant un débit constant. Sous les bâtiments proéminents, il y avait deux niveaux, le supérieur pour les services et le chauffage, le inférieur pour l’évacuation des eaux.

Dans les structures souterraines, des centaines de chauffeurs brûlaient chaque jour dix tonnes de bois pour maintenir l’eau à la bonne température à tout moment. Les thermes étaient pleinement fonctionnels jusqu’en 537 après JC, lorsque Vitige , roi des Ostrogoths , lors du siège de la ville, ordonna de détruire tous les anciens aqueducs qui alimentaient Rome en eau.

Les ruines

La négligence, la négligence, les pillages et un tremblement de terre ont réduit en ruine ce grand complexe architectural. Mais même dans cette décadence, les vestiges archéologiques continuent d’impressionner les visiteurs par leur taille et leur magnificence.

En 2012, un musée souterrain de quatre kilomètres de long a été ouvert sous les thermes de Caracalla, créant une toile de fond suggestive pour admirer les objets trouvés sur place. Grands chapiteaux sculptés, reliefs en marbre et autres ornements qui décoraient autrefois le somptueux complexe thermal.

L’été, les célèbres ruines des Bains se transforment en décors gigantesques pour la mise en scène de spectacles d’opéra grandioses. Le Teatro dell ‘ Opera de Rome  déménage dans le magnifique emplacement des thermes de Caracalla.

Thermes de Caracalla: vos avis et vos commentaires

Avez-vous visité ce monument ? Que représente-t-il pour vous ? Quel conseil donneriez-vous à un touriste ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Visites guidées

Toutes les visites guidées